Cette sortie, initialement prévue le 2-3 août, et annulée pour cause de mauvais temps, a finalement pu avoir lieu le 23-24 août, en petit comité puisque seuls deux membres étaient de la partie.

Le samedi midi, c’est par un temps plutôt frais que nous posons la voiture au refuge des Mouterres, nous sommes encore au milieu des nuages. Après un bon repas au refuge (le gratin de ravioles au St Marcellin, y a que ça de vrai !), nous prenons le chemin du Lac noir. Une heure trente et 250 mètres de dénivelé plus loin, nous atteignons notre but et plantons la tente. Les nuages, qui nous avaient faussé compagnie en début d’après midi, reviennent rapidement se rappeler à notre souvenir. Nous avons juste le temps de faire quelques photos avant que le magnifique panorama sur la Meije et le Râteau ne disparaisse.

Partager :

C’est par un samedi de juin relativement ensoleillé que nous nous sommes retrouvés au Col de la République pour une sortie pilotée par un de nos membres. Au menu du jour : tourbière de Gimel et étangs de Prélager pour une découverte de la faune et la flore locale.

Le Pilat des hauts plateaux, à l’ouest, domine à 1000 m d’altitude le bassin stéphanois où alternent sapinières, pâturages et prairies humides. C’est dans ce secteur que subsistent les plus belles zones humides du massif !

La tourbière de Gimel est la tourbière la plus connue du Pilat, notamment parce qu’elle est particulièrement étudiée et qu’elle est aménagée pour pouvoir être visitée : un long ruban de bois posé au-dessus de la tourbière  permet d’accéder à cette zone humide fragile sans la piétiner. Là, au mois de juin, tout s’éveille : les Libellules virevoltent et les Linaigrettes agitent leurs pompons blancs dans le vent. Au milieu de la tourbière, d’étranges installations : il s’agit d’appareils de mesure destinés à mieux connaître ce milieu, son fonctionnement, son histoire et son devenir.

Partager :

Pour sa sortie de mois de mai, l’APRAN, guidé par Alexandre et Jean Michel, avait décidé de profiter du pont du 8 mai pour passer quelques jours dans le Var, et plus précisément dans le massif des Maures. Cette région au paysage si particulier rappelant la savane africaine, est une mine d’or pour les photographes naturalistes ….

Partager :
Page 12 of 13« First...10111213
error: Content is protected !!